Publié dans Les compte-rendus

Compte-rendu de la rencontre de mercredi 30 mars 2016

8 enfants issus des trois commissions ont réfléchi sur des noms possibles pour la future école des Bassins à Flot située au niveau des Jardins de ta Mère. Les quatre noms proposés sont :
– école Jean-Jacques Sempé
– école du Chêne (ou nom d’un arbre présent dans le jardin)
– école du beau jardin
– école des rives 

Solid’action

Pour cette commission, les deux axes de réflexion retenus sont l’intergénérationnel et la solidarité.

  • Intervention de Véronique Renard du Pôle Séniors pour présenter les clubs Séniors et aider les enfants à avancer dans la définition de leur projet de rencontre des personnes âgées. Les enfants ont réfléchi aux activités qu’ils pourraient partager avec elles. Des idées de jeu ont été données. Les personnes âgées qui participeront aux rencontres pourraient également raconter leur vie, ou pendant le temps de jeu ou sur un temps d’échange avant de commencer les jeux.
  • Une première visite dans un des Clubs Séniors de la ville est envisagée le 1er juin avec une dizaine d’enfants (préparation de la visite et inscription des enfants lors de la prochaine séance).
  • Les enfants doivent, pour la prochaine séance, préparer les questions qu’ils souhaiteraient poser aux personnes âgées.

Bordeaux change de peau

L’axe de réflexion retenu pour cette commission est l’art urbain dans les écoles, notamment par la réalisation de graffs sur différents supports 

  • 5 binômes ont demandé dans leur école si le projet pouvait intéresser afin d’avoir un premier aperçu ; les réponses sont encourageantes : école Sévigné, la directrice serait d’accord pour utiliser de la peinture sur quelques bancs ou un mur ; école Paul Lapie, le directeur est d’accord sur le principe à condition de ne pas toucher au sol qui va être refait prochainement (OK pour de la peinture sur des chaises ou des bancs), école Saint-Genès, le directeur est intéressé et préfère la peinture ; école Souza Mendès, la directrice pourrait être intéressée ; école Flornoy, le rendez-vous entre les élus et la directrice n’a pas pu avoir lieu ; pour les autres écoles représentées sur la commission, les élus n’ont pas demandé (Sainte-Marie Grand Lebrun, Paul Bert, Saint-Gabriel, Saint-Seurin).
  • Les enfants ont continué de définir et préciser ce projet, que ce soit sur la forme ou sur le fond :
  • concours « esthétique » par école ou entre les écoles, accessible aux CM2 qui le souhaitent
  • proposer un thème
  • mise en place d’un jury constitué des artistes, d’enfants et d’adultes : organisation d’une journée portes ouvertes pour que les parents admirent les réalisations ; le jury observerait la technique de la réalisation ou en se rendant dans chaque école participante, ou par le biais d’une exposition photo de l’ensemble des réalisations ; des photos des œuvres gagnantes pourraient être diffusées dans les écoles.
  • Il faut maintenant trouver une association ou un collectif qui soit intéressé par le projet afin de les aider à avancer. Peut-être est-il également temps de questionner « officiellement » l’ensemble des écoles participant au CME afin de connaître leurs intentions sur ce projet ?

 Dans nos assiettes

L’axe de réflexion priorisé est l’alimentation, en particulier les repas dans les cantines, même si la question des aménagements dans les cours d’écoles reste une préoccupation. 

  • Intervention de Mesdames Emmanuelle Cuny et Mariette Laborde qui sont venues présenter le SIVU qui s’occupe des repas scolaires sur la ville de bordeaux ; puis elles ont répondu aux questions des enfants sur les cantines scolaires
  • Un travail autour de l’élaboration de menus pourrait se faire, et pourquoi pas imaginer un « menu des enfants » sur une séance de C.M.E, qui serait commun à toutes les écoles. Une diététicienne viendra, peut-être à la prochaine séance, aider les enfants à préparer un menu et présenter les contraintes qu’il y a lors de son l’élaboration.
  • La venue d’un chef cuisinier pourrait être organisée dans le but de créer des ateliers cuisines dans les écoles.

Si un certain nombre d’actions se dessinent pour l’ensemble des commissions, les questions de la finalité et de la valorisation auprès du plus grand nombre restent parfois un peu floues. Par exemple, si on demande aux personnes âgées de raconter leur vie, qu’est-ce qu’on fait des paroles collectées ?
Les projets doivent avoir un impact dans les écoles : par exemple, si les enfants rencontrent une diététicienne, il serait intéressant qu’ils ne gardent pas pour eux les informations qu’elle leur communiquera ; ou encore, s’ils viennent à élaborer un menu, ils pourraient ou associer les écoles à son élaboration, ou créer un panneau explicatif expliquant comment ils sont arrivés à cette proposition de menu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s