Publié dans Les compte-rendus

Compte-rendu de la rencontre du mercredi 9 mars 2016

Solid’action

Pour cette commission, les deux axes de réflexion retenus sont l’intergénérationnel et la solidarité.

  • Trois titres pour le nom de la commission ont été proposés par les enfants : Solid’action, Solidaville et Ma ville solidaire. C’est le premier qui a reçu le plus de voix.
  • Parmi toutes les actions recensées par le Pôle Séniors, 2 types retiennent l’attention des enfants : des ateliers partagés (notamment cuisine, jeux de société et jeux vidéo) dans une optique de partage et de transmission de savoir ; des rencontres (autour d’un pique-nique). Lors de la prochaine séance, il faudra affiner davantage afin de pouvoir ré interpeler le Pôle Séniors. Il pourrait être intéressant de vérifier s’il y a des quartiers plus « pauvres » en termes de propositions afin de les cibler.
  • Les enfants sont intéressés par la possibilité de mettre en place un projet « troc/échange » qui pourrait s’inscrire dans une manifestation municipale à venir, Solidurable. L’idée de mettre en place une « cabane à troc » a été évoquée. Un projet similaire autour de l’échange de jeux existe à l’école Sainte-Marie Grand Lebrun.

Bordeaux change de peau

L’axe de réflexion retenu pour cette commission est l’art urbain dans les écoles, notamment par la réalisation de graffs sur différents supports

  • Les enfants sont arrivés avec la liste de tout ce qu’il y a en termes de mobilier, d’objets ou surface à investir dans les cours de leurs écoles. Ils ont déterminé ce qui était commun à toutes les écoles et ce qui était différent. De là découlent des premières orientations : projet plutôt en direction des CM2 ; pas de support imposé ; nécessité de s’appuyer sur des personnes compétentes pour ne pas que ce soit « moche » ; un thème commun à toutes les écoles participantes. Une exposition de photos des réalisations de toutes les écoles participantes pourrait être réalisée.
  • Pour la prochaine séance, les enfants doivent demander dans leurs écoles si elles sont intéressées, et quel support pourrait être utilisé (bancs, murs, poubelles, etc…) et dans leurs classes, quel moyen artistique serait privilégié.

Dans nos assiettes

L’axe de réflexion priorisé est l’alimentation, en particulier les repas dans les cantines, même si la question des aménagements dans les cours d’écoles reste une préoccupation.

  • Les enfants ont réfléchi à un nouveau nom pour cette commission « nouvelle version » qui regroupe depuis le mois dernier les anciennes commissions « Ecol’o » et « Scolar Team ». Celui qui a obtenu la grande majorité des voix est « Dans nos assiettes ».
  • Il serait intéressant qu’une personne ressource rencontre les membres de la commission pour leur présenter les projets d’aménagement des écoles prévus dans les années à venir et pour que les enfants puissent lui faire remonter les « manques » (bancs, jeux, potager, etc) qu’ils ont relevé dans leurs propres écoles.
  • Les enfants souhaitent comprendre d’où vient la nourriture qui arrive dans leurs assiettes et comment elle y arrive, comment sont faits les menus, etc. Il est actuellement envisagé qu’ils puissent visiter le SIVU et rencontrer très prochainement une diététicienne. Les questions de l’équilibre alimentaire et du goût ont aussi été abordées. Pour que toutes les informations qu’ils vont recevoir tout au long de l’année soient accessibles au plus grand nombre, un outil pourrait être créé et distribué dans les écoles.
  • Certains enfants restent accrochés à la réalité qu’ils connaissent et ont des difficultés à entendre que ce n’est pas la même pour les autres. Par exemple, la qualité de ce qu’ils mangent : certains disent qu’« à la cantine ce n’est pas bon » et ont du mal à entendre que dans d’autres cantines ça le soit. Cela peut devenir problématique puisque les projets doivent concerner le plus grand nombre possible.
  • Pour la prochaine séance, les enfants doivent se renseigner sur comment les repas arrivent dans leurs écoles : par le SIVU ou par d’autres moyens ?

En fonction de ce que donnera la rencontre avec la diététicienne, un travail autour de l’élaboration de menus pourrait se faire, et pourquoi pas imaginer un « menu des enfants » une fois de temps en temps, qui serait commun à toutes les écoles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s