Publié dans L'actu, Les compte-rendus

Rencontre du 13 janvier 2021

La séance s’est de nouveau déroulée dans les salons de l’Hôtel de Ville.

Les élus du CME ont reçu la visite de Madame Emilie Duprat, conseillère pédagogique de l’Education nationale, venue échanger sur le Parlement des enfants.

Le Parlement des enfants est une opération organisée par l’Assemblée nationale et le ministère de l’Éducation nationale qui s’inscrit dans le programme d’enseignement moral et civique. Elle propose aux élèves de CM2 de découvrir la fonction de législateur. À cet effet, ils sont invités à rédiger, sous la conduite de leurs enseignant(e)s qui les accompagnent dans cette réflexion, une proposition de loi. Pour cette 25e édition, les élèves sont invités à élaborer des propositions de loi sur le thème de « L’alimentation durable et équilibrée » afin d’aborder des problématiques transversales, telles que la question du gaspillage et des déchets.

Madame Emilie Duprat et deux élus de chaque commission se sont réunis dans la salle du Conseil municipal pour échanger sur leurs travaux respectifs et ont convenu de réaliser un film présentant le fonctionnement et les aboutissements du CME en complément d’un autre film présentant le fonctionnement du Parlement des enfants et suivant la classe impliquée dans l’élaboration du projet de loi contre le gaspillage alimentaire.

Enfin, Madame Schmitt, adjointe à l’éducation, l’enfance et la jeunesse, est venue à la rencontre de nos jeunes élus. Cela a été notamment l’occasion de faire un point sur l’avancée des travaux des commissions.

Commission « Environnement et écologie »

Après un rappel des six grands axes identifiés lors de la dernière séance, le travail autour du règlement du concours d’affiches s’est poursuivi.

  1. Présentation :

« Nous sommes élus au conseil municipal des enfants de Bordeaux, membres de la commission Ecologie -Environnement.

Nous vous proposons de participer à un concours d’affiche pour sensibiliser à la pollution des masques et à leur impact sur la planète. Nous pensons que c’est la meilleure façon de sensibiliser la population ainsi améliorer les conditions de vie des Bordelais.

Ce concours est proposé à toutes les écoles et les accueils périscolaires de la ville et se déroulera de mars à mai. Les résultats seront annoncés fin mai pour une diffusion de l’affiche dans le courant de l’été ».

2. Objectif du concours

Sensibiliser le public à ne pas jeter le masque par terre (écologie et propreté).

3. Conditions de participation

Le concours s’adresserait aux classes de CE2, CM1 et CM2 de toutes les écoles élémentaires de la ville, ainsi qu’aux accueils périscolaires (enfants de la même tranche d’âge), dans la limite d’une affiche par classe ou par accueil.

  • Dates limites :
    • Pour la date d’inscription, elle doit être posée en fonction de la période de diffusion de l’information : si la communication est lancée avant les vacances d’hiver, il semble envisageable de poser une date limite une quinzaine de jours après la rentrée, soit vers le 5 mars.
    • Pour la date limite de participation, elle est liée à la date à laquelle sera organisé le jury. Les membres de la commission souhaitent être les jurys. Dans ce cas, le jury pourrait être organisé lors de la séance du 19 mai. Afin de se laisser un peu de temps pour récupérer toutes les affiches, la date limite pourrait donc être posée le 30 avril ou le 7 mai.

4. Thème

 » Contre les masques par terre »

« Cycle de détérioration d’un masque jeté par terre »

Les enfants ont également réfléchi aux éléments indispensables à mettre sur la fiche d’inscription :

Il va falloir communiquer rapidement sur le concours par courrier et par mail. Les enfants proposent également de réaliser une courte vidéo qui expliquerait le concours et son déroulement, mais le temps risque de manquer pour la réaliser.

Commission « Santé, bien-être, alimentation »

Les enfants ont expliqué à Mathieu Brunet, sapeur-pompier, les scénarios auxquels ils avaient pensé lors de la précédente séance concernant les brûlures, l’étouffement et l’hémo-coupure. Ils ont réfléchi ensemble aux deux scénettes restantes :

  • PLS, consécutive à une perte de connaissance : des enfants jouent avec un élastique accroché à un poteau, l’un tombe sur la tête et perd connaissance.
  • Réanimation : une personne fait du sport et c’est trop intense pour elle.

Mathieu a ensuite montré aux enfants plusieurs de ses vidéos en commençant par la PLS, qui se deroule en trois temps :

  1. Vérification de la respiration
  2. Exécution du geste de la PLS
  3. Alerte des secours

L’appel aux secours étant toujours le même (numéros, indications générales), l’idée se dégage de faire une petite vidéo placée en amont du fichier final avec ce qu’il faut faire lors d’un appel aux secours. Cela permettra de raccourcir les autres scénettes pour ne se concentrer que sur les gestes à faire.

Le déroulement d’un appel aux secours a été récapitulé :

  1. #18 ou 15
  2. Où je suis
  3. Mon numéro de téléphone (même s’ils le voient)
  4. Je décris la scène
  5. J’écoute ce qu’on me dit
  6. Je ne raccroche que lorsque les secours me disent de le faire

Actuellement, les enfants portent des masques. Ils devraient apparaitre masqués également dans la vidéo. Pour la PLS, ils retirent le masque de la victime pour vérifier sa respiration avant de le lui remettre. Mathieu propose que concernant la réanimation, dans la mesure où le bouche à bouche ne sera pas possible, on reste sur le massage cardiaque (il compte le montrer AVEC et SANS défibrillateur). Il a également rajouté que la capture des scénettes « étouffement » et « réanimation » était à réaliser en dernier, en espérant une amélioration de la situation sanitaire.

Il y a ensuite répartition des enfants sur les différentes scénettes. Concernant « Hémo-coupure », il y aura deux scénettes bien différentes. Mathieu pense en effet que les coupures simples, que nous allons renommer « plaies », sont très importantes car quotidiennes et qu’on ne sait pas toujours quoi mettre, comment réagir (alors que, quand on n’a pas de désinfectant, eau + savon suffisent).

Voici la répartition qui se dessine :

HEMO
Charly (sauveteur)
Thomas (victime)
Adèle (témoin alerte)
PLS
Alix H
Quentin
Victor
REANIMATION
Gabin
Axel
Juliette
BRULURE
Mélissande (témoin alerte)
Romy (victime)
Grégoire (sauveteur)
ETOUFFEMENT
Charly (témoin alerte)
Juliette
Axel
PLAIE

Alix
Victor

Concernant les voix off qui viendraient récapituler chaque geste et les expliquer avec les mots d’enfants, l’idée est de proposer aux enfants qui n’étaient pas présents aux séances d’endosser ce rôle pour qu’ils participent aussi. Sinon les enfants jouant les témoins alerteurs sont prêts à les faire également. Ce qui doit être décrit sera abordé lors de la prochaine séance.

Quatre scénettes ont été testées et filmées pour avoir une idée précise de leur durée et de leur faisabilité.

En fin de séance, une photo du groupe avec Mathieu a été prise.

Commission « Ensemble, soyons solidaires ! »

L’association Banque Alimentaire dans le cadre du projet « Epate tes potes » et l’association Unicef dans le cadre du projet « Egalité filles-garçons » sont intervenues lors de cette rencontre.

L’objectif de la présence de la Banque Alimentaire pendant la séance était de présenter aux enfants l’association, ses orientations, ses caractéristiques et quelques données chiffrées. Les enfants ont eu la possibilité de visionner un court-métrage ludique leur permettant de comprendre, de manière imagée, les collectes de denrées et les campagnes organisées par l’association, en France et localement. La Banque Alimentaire a expliqué aux enfants que l’opération « Epate tes potes » avait lieu en novembre et était organisée par le SIVU, l’association étant principalement bénéficiaire. La Banque Alimentaire mène aussi des campagnes de collecte de boites de conserve au sein des écoles. Cela a donné à réfléchir aux enfants à cette opération, qui est directement liée aux établissements scolaires. L’association s’est proposée aussi de se faire connaitre au sein des écoles via des interventions en classe. Il serait donc intéressant d’y réfléchir lors de la prochaine séance.

L’intervention de l’UNICEF a permis aux enfants d’avancer sur le projet d’élaboration d’une journée sur la thématique de l’égalité fille-garçon au sein de leur classe. Martine Grat-Guiraute, qui avait commencé à nous aiguiller lors d’une séance en visio au mois de novembre, nous a questionné autour de la formalisation concrète de la journée. Elle nous a grandement félicité sur la construction de la journée qu’elle trouve bien réalisée, complète et intéressante. Elle nous a demandé de fixer une date de réalisation (peut-être de la mettre en lien avec une journée internationale). Ensuite, elle nous a dit qu’elle pourrait être présente à la séance prochaine pour formaliser la sensibilisation à mettre en œuvre auprès de la classe. Elle va apporter des supports aux enfants afin de les sensibiliser, eux, puis leur expliquer le mode opératoire lors des sensibilisations au sein des établissements scolaires. Elle nous a aussi indiqué qu’il fallait qu’il y ait une anticipation avec les enseignant(e)s de la classe de chaque enfant pour la formalisation de l’atelier d’écriture (réfléchir en amont à la séance, comment déclencher l’écriture etc.). Elle nous a expliqué qu’il serait intéressant de valoriser les poèmes écrits (affichage au sein de l’école, les envoyer aux parents etc.).

Enfin, elle nous a expliqué qu’il serait judicieux d’avoir l’accord des enseignants et de la direction de l’école concernant la séance de remaniement du règlement intérieur. Notamment, réfléchir à faire du lien entre les devoirs des enfants dans les écoles (les règles de vie) et leurs droits. L’atelier sportif semble tout à fait bien réfléchi et construit, tel qu’il a été imaginé. En dernier lieu, Martine a expliqué que les enfants pourraient créer des outils de communication de cette journée (affiches, flyers) pour informer en amont. La présence de Martine à la prochaine séance nous permettra de concrétiser des éléments de cette journée.

La séance s’est terminée par la réflexion de questions pour l’interview de Clément Jeandet d’Urgence Bordeaux Froid pour sa venue lors de la séance prochaine. Des supports écrits et affiches ont été proposés aux enfants afin qu’ils puissent découvrir l’association et les opérations bordelaises mises en œuvre afin de pouvoir le questionner lors de l’interview du mois de février.

La prochaine séance se tiendra le mercredi 03 février, de 14h à 16h30

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s